paquerette et première goutte de printemps 2018

Vraiment, quel régal de vivre ici. C’est tellement simple d’enfiler ses baskets et d’aller dans la campagne.

Aujourd’hui, j’ai fait un très, très grand tour et j’étais heureuse de voir comme la nature pétille déjà tant.

mimosas  pommier du japon

A vous de voir les mimosas déjà en fleur et cette magnifique haie de pommiers du japon. La couleur revient avant le vert. Les odeurs sont encore timides mais laissent présager de leur explosion quand tous les boutons seront en fleur ! J’ai hâte de parcourir la vigne quand elle sera fleurie ; c’est une odeur tellement subtile que j’aime par-dessus tout. Elle est d’une grande puissance remémorative car elle me ramène dans mon pays de cœur auprès de mon père d’âme.

C’est sans doute cela l’équilibre. Je faisais aussi remarqué hier que Diégo, comme Eliot et Evi, sont particulièrement paisibles ici. Il faut dire qu’ils se sont transformés en chat d’appartement pour être chat de maison. Bon, pour le moment, c’est loin d’être gagné d’aller dehors, mais ça viendra quand le temps sera encore plus ensoleillé et chaud, et que… Je l’aurai moi-même décidé et intégré ! Tout à l’heure, le Diég’ a mis un nez dehors, soit allez, 5 cm dans cet immensité de devant la porte, et c’est tout. Oui, car le seul petit hic de cette maison, particularité qui ne nous a pas freinés, c’est qu’il n’y a pas de jardin à proprement parlé. C’est autant à ne pas devoir s’occuper, mais cela laisse des limites vagues et non définies.

 

Chat heureux Ragdoll

Voili-voilou pour ce jour…